City Car Assystem

 

Assystem

 

La City Car                   

 

Historique : projet qui a débuté en avril 2006 et qui devait être bouclé en un an car le challenge était de présenter la City Car lors du salon de l’auto de Genève en mars 2007.

 

 City Car 1

  Assystem est un prestataire de services, c'est-à-dire qu’il travaille sur des projets sur demande de grands constructeurs ou équipementiers comme Renault, PSA (automobile), airbus (aéronautique), le CEA (nucléaire)…

Assystem a donc décidé en 2006 de se lancer seul sur un projet qui porterait le nom d’Assystem. Le choix du secteur fut l’automobile car c’est le secteur qui, majoritairement, touche directement toute la population, contrairement à l’aéronautique ou au nucléaire et car c’est un secteur qui possède une forte image de marque.  Le but de ce projet n’était en aucun cas de se mettre en concurrence avec les clients d'Assystem.

L’équipe est composée de 26 experts, dont Mr Marcial Soula, chef de projet, que nous avons rencontré, et Franco Sbarro, dessinateur et constructeur de voitures de rêves (notamment la Sbarro Ferrari 550 Maranello). L’équipe est principalement composée d’ingénieurs mais pas seulement français : allemands, italiens, anglais… des diverses agences Assystem qui ont participé à ce projet. Le résultat visé était donc un melting-pot de chacune des différentes visions de l’automobile.

 

City Car 2

 

Franco Sbaro Franco Sbarro

 

Le challenge fut respecté : la City Car Assystem était présente lors du salon de Genève en 2007. Elle fut accueillie, non sans hésitation et réticence, avec enthousiasme et la City Car fut donc représentée en 2008 au salon de Genève.

 

Cahier des charges du projet : un véhicule hybride urbain de 3.50m, pouvant accueillir 5 passagers avec bagages, tournant sur lui-même et respectant l’environnement et ses passagers.

City Car 3

 

Ce projet a couté environs un demi million d’euros, notamment utilisés pour la réalisation du prototype, sans compter les heures de travail des personnes travaillant sur ce projet. Ce projet comprend beaucoup d’innovations et a donc été financièrement aidé par les crédits pour la recherche.

 

Ce qu’il faut savoir de la City Car Assystem :

La première originalité de ce concept car est une disposition des roues en losange. La roue avant et la roue arrière sont appelées unités motrices autonomes et sont inclinables à 90°. En effet, la roue avant, équipée d’un moteur électrique et la roue arrière, équipée d’un moteur thermique, sont totalement inclinables à 90° et indépendantes l’une de l’autre. L’inclinaison à 180° des roues permet à l’utilisateur de se mouvoir comme il le souhaite et les manœuvres sont donc largement facilitées, notamment les créneaux.  La City Car Assystem peut donc tourner sur elle-même sans bouger ce qui la rend très pratique dans un contexte urbain caractérisé par le manque de place. En temps normal, la City Car ne fonctionne qu’électriquement et est donc totalement propre. Le moteur thermique, moteur à explosion, n’est mis en marche et utilisé qu’en cas de nécessité de forte accélération, lors d’un dépassement par exemple.

City Car 5

          Fonctionnement électrique                        Fonctionnement thermique

La batterie de 20 kW a une autonomie de 30km et la vitesse maximale atteinte par la City Car est de 50km /h, vitesse réglementaire en ville. Le moteur thermique est un moteur de 60 chevaux ayant une autonomie de 600 km et une vitesse maximale de 130km/h.

City Car 6

La sécurité des passagers n’a bien sur pas été négligée. Tout d’abord, première nouveauté, les ceintures de sécurité sont placées à l’opposé des voitures traditionnelles. Ceci a pour but d’améliorer le passage des occupants de la voiture à l’arrière car la City Car est une 3 portes et ensuite de limiter la gêne occasionnée par la ceinture de sécurité pour le conducteur, par exemple lors de son entrée dans le véhicule ou tout simplement lors de la conduite. Ensuite, grâce à un retour à l’assemblage classique « Dual Frame », c'est-à-dire un essieu monté d’une coque en résine, le choc latéral est amortit par l’essieu. La forme très ronde à l’avant de la City Car lui permet d’amortir les chocs frontaux, à l’image d’une auto-tamponneuse. Le problème du moteur thermique à l’arrière qui, lors d’un choc, pourrait écraser les passagers a lui aussi été réglé. En effet, un système permet au moteur arrière, lors d’un choc, de se détacher de la voiture et de tomber, évitant ainsi tout mouvement de celui-ci vers les passagers. Mais plutôt que de chercher à atténuer le choc, la principale préoccupation d’Assystem a été d’éviter celui-ci. Pour cela un écran, relié à de multiples caméras, peut remplacer le pare-brise sur demande du conducteur.

Le retour à l’ancienne technologie « Dual Frame » a aussi ses raisons écologiques. La voiture est composée de deux modules indépendants : un châssis en aluminium et la structure en résine recyclable. Assystem a donc choisi d’utiliser des matériaux plus respectueux de l’environnement comme l’aluminium, la résine, le plastique à la place des colles et produits anti-corrosion normalement utilisés et très polluants. La faible pollution du véhicule vient aussi de sa légèreté : environs 600 kilogrammes. En plus de sa faible émission, ce véhicule ne fait aucun bruit, ce qui réduit la pollution sonore, et son confort est garantit. Un autre avantage majeur du « Dual Frame » est la recyclabilité du véhicule. La City Car est très facilement et très rapidement démontable et 85% de sa masse peut être recyclée, 10% peut être réutilisée. Cette forte recyclabilité vient du fait que les composants mécaniques sont une part intégrale du châssis. Le châssis et les composants mécaniques forment donc un seul gros bloc.

L’écran voulu à la base était un écran OLED, c'est-à-dire un écran à diodes électroluminescentes organiques transparent. Mais ces écrans sont encore beaucoup trop cher et a donc été remplacé pour le moment par un simple écran plasma. Cet écran a plusieurs fonctions. Tout d’abord 5 caméras sont embarquées dans la voiture : une sur le toit de la voiture réalisant la vision de face, une à la place de chaque rétroviseur et assurant donc le rôle de rétroviseur, une à l’arrière remplaçant le rétroviseur central et une à l’intérieur permettant de contrôler l’endormissement du conducteur.  Les caméras extérieurs sont des caméras infrarouges et thermiques et permettent donc d’augmenter largement la visibilité de nuit ou en temps de neige, brouillard … Un système de détection de panneaux est aussi installé et chaque panneau ainsi croisé est donc reporté sur l’écran, notamment les panneaux de limitation de vitesse, ce qui assure une meilleure information pour le conducteur. L’écran, privant le conducteur d’une vision extérieure directe, est sans doute l’innovation la plus déconcertante de ce projet pour les utilisateurs.

La City Car est aussi caractérisée par une très forte interaction entre le conducteur et le véhicule. L’interface conducteur-véhicule est un PAD tactile. On peut y choisir : le thème de la voiture (sport, rétro…), la disposition des différents éléments sur l’écran, mais aussi de nombreuses fonctions multimédias comme Internet, téléphonie, DVD, MP3… Tout le confort est donc assuré dans la City Car, notamment aussi grâce à son toit panoramique et à sa très large surface de baies vitrées.

City Car 7                 City Car 8

 

La City Car a été crée dans le seul but d’un concept car et n’est en aucun cas industrialisable. Assystem travaille donc maintenant sur un nouveau projet : la City Lib, faisant moins de 3 mètres, 4 places, totalement électrique avec batteries interchangeables et donc déjà plus industrialisable.

City Car 9

La City Car a été présenté à la mairie de Paris dans le cadre du projet « auto Lib » mais n’a pas été retenue car la mairie souhaitait une voiture montant à 130km/h pouvant aller sur autoroutes.

Même si la City Car n’est pas commercialisée, de nombreux reportages et de nombreuses diffusions sur ce prototype ont montré le savoir-faire et l’ingénierie d’Assystem. Le prototype est donc utilisé comme un outil de communication et certaines innovations devraient être reprises par certains constructeurs ou équipementiers automobiles.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site