Double Embrayage

Le double embrayage fut tout d'abord inventé en 1939 par le français Adolphe Kégresse selon le schéma suivant :

Double Embrayage

Mais cette invention resta cachée, jusqu'en 1985 lorsque la firme « Automotive Products » propose sa propre boîte à double embrayage copiée sur le modèle de Kégresse. Cette boîte permit à Porsche et à Audi de faire un grand pas en avant pour rendre la compétition plus intensive à l'époque. Mais en raison de l'impossibilité technique de passer deux rapports à la fois en en sautant un, la firme ZF de Friedrichshafen n'a pas pu produire ce système en série.

 

L'étape suivante se passe en 2003, lors du lancement de la boîte à double embrayage d'Audi. L'industrielle comptait alors produire 1000 boîtes par jour grâce à la capacité de son usine de transmissions de Kassel.

Cette nouvelle boîte à transmissions disposait d'un fonctionnement similaire à celui d'une boîte classique, mais aussi d'un mode séquentiel réglé à l'aide de palettes au volant. Elle est en fait tirée de 2 systèmes de transmissions nommés les Tiptronic et Multitronic,

Double Embrayage

Ces 2 systèmes, venant du constructeur Audi, sont les bases des rapports de vitesses effectués automatiquement mais avec un support manuel. En effet, des palettes sur le volant permettent de passer en mode « sport » ou d'effectuer un démarrage basique ou bien sportif tout en jouant sur les pédales comme le ferait un pilote professionnel. Ce système, créé pour plaire, est l'ancêtre du double embrayage, qui lui a également une vocation écologique et pratique.

 

Ce système utilise l'électro-hydraulique pour la commande des 2 embrayages en plus d'une centrale située au niveau de la transmission, qui contient 10 capteurs individuels afin d'analyser quel rapport de vitesse présélectionner. Cette présélection est basée sur le style de conduite, sur la vitesse et l'accélération (ou décélération), donc sur le comportement « logique » qu'aurait tout conducteur. L'électronique gère également tout le circuit de l'huile, grâce à 6 régulateurs de pressions et 5 soupapes réglables. Des rapports normalement impossibles ou improbables peuvent ainsi devenir réalisable, comme celui de la 6ème à la 2ème en un rien de temps (moins d'une seconde). Pour ce rapport, la boîte passerait par la 5ème vitesse puis passerait la 2ème.

Les Tiptronic et multitronic permettent donc une consommation plus faible qu'avec une transmission basique, et dans les modèles Audi, des capacités sportives intéressantes.

 

Le double embrayage a les mêmes caractéristiques que ces 2 systèmes. Le premier embrayage s'occupe des rapports pairs, et le second des rapports impairs. Ce système, s'effectuant sur une présélection d'un rapport permet de ne pas relâcher le pied droit de l'accélérateur lorsque le pied gauche embraye. Cela évite ainsi la perte d'inertie lors des rapports de vitesse, et donc le coup d'accélérateur obligatoire qui suit une transmission. Le double embrayage permet donc de diminuer la consommation de CO2, de rendre la conduite plus agréable et faire plaisir aux sportifs.

Double Embrayage

 

Au fruit de mes recherches, je ne trouvais pas qui était l'inventeur de ce système, car des sites expliquaient qu'il fut inventé par le groupe Volkswagen, d'autres disaient que sa première apparition eu lieu chez Audi en 2003... En fin de compte, aucun des sites ne mentaient car le double embrayage résulte des recherches et travaux du groupe Volkswagen (en plus de son partenaire BorgWarner), et fut équipé sur la Golf R32 et sur la fameuse Audi TT.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×