Projet Sartre

 

Sartre

 

Nous avons tous rêvés un jour du pilotage automatique,  d'une voiture se pilotant d'elle-même.

Au niveau technologique, cela reviendrai à installer des capteurs sur toutes les routes, ce qui représente un investissement beaucoup trop lourd. De plus, certaines personnes n'apprécient pas les limitations de vitesses et autres restrictions d'usage, qu'en serait-il de laisser son véhicule se piloter de lui-même? Ou en d'autres termes, de supprimer l'élément le plus important dans la conduite d'une automobile : l'autonomie de jugement de son conducteur.

Il fallait donc trouver une solution coutant moins cher et satisfaisant les plus prudents face à cette nouvelle technologie. Et c'est en 2009 que les recherches ont abouties sur un projet nommé SARTRE, qui signifie : « Safe Road Trains for the Environment ».

C'est le projet qui se rapproche le plus de ce rêve technologique. Le « Road Trains » illustre le principe où un conducteur expérimenté conduirait un véhicule « moteur », suivit par d'autres véhicules guidés par le premier. Le train comprendrait donc 6 à 8 véhicules, conduits par un unique pilote.

SARTRE regroupe le cabinet d'ingénieurie Ricardo, le constructeur Volvo, et quelques autres entreprises de conseil/instituts de recherche, et est partiellement financé par les fonds publiques européens.

 

Le grand avantage de ce projet est qu'il n'entrainera pas de modifications des infrastructures déjà existantes. Cette technologie se trouvera intégrée dans de nouveaux GPS. Ainsi, un conducteur utilisant un GPS contenant SARTRE devra entrer sa destination, et il sera guidé vers le « train » le plus proche en conduisant lui-même son véhicule. Puis, arrivé au niveau du train, il devra se ranger derrière le véhicule fermant la marche. C'est là que le projet devient intéressant, car un système de conduite relié au véhicule de tête guidera son automobile, laissant ainsi son conducteur libre de s'endormir, lire un livre, voir un film... Et au moment de sa sortie du « train », les véhicules s'écarteront de lui afin qu'il parte sans danger car c'est à ce moment là qu'il reprendra contrôle de son véhicule.

 

Sartre

Sartre

 

Voici une citation du directeur technique du secteur Systèmes de sécurité active de Volvo Cars,  Erik Coelingh, qui explique brièvement le réalisme de ce projet :

 

            

       « Je comprends très bien que beaucoup de gens considèrent cette idée comme une utopie. Pourtant, ce genre de conduite autonome n’exige aucune technologie magique ni aucun investissement en infrastructure. L’axe de recherche a été mis sur le développement et l’adaptation de matériels qui existent déjà. De toute façon, il nous incombe de mener à bien des essais complets afin de satisfaire nos exigences les plus élevées en matière de sécurité. »

Erik Coelingh

 

Les avantages de ce mode de déplacement sont bien sur écologiques, car les véhicules se suivraient alors à quelques centimètres les uns des autres, limitant ainsi la consommation de carburant par le principe de l'aspiration. Car si un véhicule suit de très près un autre véhicule, celui-ci est moins soumis à la résistance à l'air que le véhicule de tête, on dit qu'il est « aspiré » par ce dernier.

Mais ses avantages ne sont pas qu'écologiques. Car il serait également possible d'améliorer les flux du trafic, de diminuer les temps de trajet, d'offrir un plus grand confort aux automobilistes et de diminuer le nombre d'accidents.

 

Le projet SARTRE commencera sa phase de test en 2011 sur des circuits d'essais, nous serons alors fixés sur son avenir dans nos GPS.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×