Historique Aéronautique & Nautique

 

Nautique

 

Le premier bateau créé date de l’âge Néolithique, il y a environ 10 000 ans. Le but principal de ces bateaux était de pouvoir se déplacer à la surface de l’eau, afin de permettre la chasse et la pêche. Ils étaient construits à l’aide d’outil de pierre dans des arbres résineux.

Par la suite, au Danemark, des habitants vivant près des rivières inventent le bordage cousu qui permet d’augmenter considérablement la taille des embarcations.

Les premiers navigateurs remarquent qu'en déployant une peau de bête ou une toile végétale tressée, ils peuvent utiliser la force du vent pour se déplacer, c’est ainsi qu’est née la voile.

Ces embarcations ne sont pas grandement modifiées jusqu’à l’époque de la renaissance, durant laquelle, elles sont principalement utilisées pour le commerce permettant ainsi à de nombreuses civilisations de prospérer. Pendant cette période, des châteaux sont placés à l’avant des embarcations comme sur le Santa Maria de Christophe Colomb.

 

Santa Maria

 

Santa Maria

Par ailleurs, entre l’antiquité et la renaissance, on peut observer une spécialisation des navigations :

  • une marine de pêche, principalement utilisée par les individus ayant peu de moyens financiers et se situant en bord de côtes.
  • une marine commerciale, qui connait un essor progressif ce qui implique la création d’embarcations de plus en plus grandes.
  • une marine militaire, basée sur le modèle Français : 74 canons, 56 mètres de long, 800 marins et soldats.

 

Lors de la révolution industrielle, de nouveaux types d’embarcations apparaissent, en particulier celles avec une propulsion mécanique et une coque métallique. De plus, la spécialisation est plus pointue, on voit apparaitre les bateaux de sauvetage, les navires scientifiques, les bateaux pompiers, etc.

Actuellement, les navires sont principalement utilisés pour le commerce national et international. En effet, les Super Tanker peuvent transporter de gigantesques volumes de marchandises à moindres coûts.

 

Aéronautique

 

Depuis la Grèce Antique, l’Homme a été fasciné par le fait de voler. Il a essayé au XIVe siècle de créer des engins reproduisant le battement d’ailes des oiseaux, mais aucun ne vola. En 1804, un anglais, Sir Georges Cayley fabriqua un planeur à ailes fixes, cette machine fut la base de toutes les recherches qui suivirent.

A la fin du XIXe siècle de nombreux ingénieurs comme Otto Lilienthal ou Octave Chanute conçurent de nombreux planeurs. Otto Lilienthal a accompli plus de 2000 vols avant de mourir en testant un de ses planeurs.  

Le 17 novembre 1903, Orville Wright s'installa aux commandes du planeur motorisé qu'il avait conçu avec son frère Wilbur, et décolla à moins d'un mètre d'altitude, mais ce, pendant douze secondes, prouvant ainsi la possibilité de voler à bord d'un appareil plus lourd que l'air.

En août 1909 se tenait à Reims le premier Meeting Aérien, regroupant pendant une semaine 35 avions monomoteurs. Plus de 200 000 personnes y assistèrent. Henri Farman réalisa à cette occasion un vol de 160km, le plus long à ce jour, à bord de son biplan. Cet avion était le premier avion équipé de parties mobiles situées sur les ailes, appelées ailerons, permettant de contrôler le vol.

En 1909, Louis Blériot fut le premier homme à traverser la Manche, de Calais à Douvres, à bord de son monoplan Blériot XI.

Blériot

Monoplan Blériot XI

En 1910, le français Henri Fabre inventa le premier hydro-aéroplane, un avion muni de flotteurs.

En 1910, le zeppelin fut le premier dirigeable à transporter des passagers. Il était capable de parcourir de longues distances grâce à son autonomie de 24 heures.

Le capitaine britannique Walter Windham fut le premier postier de l'air en transportant des lettres à Allahabad en 1911. Il inaugura ensuite le service aéropostal de Grande Bretagne en organisant des vols de courrier postal en l'honneur du couronnement du roi Georges V.

En 1911, l'américain Glenn Curtis mit au point le premier hydravion, un avion dont le corps central flotte comme un bateau.

En 1912, Harriet Quimby fut la première femme à réaliser la traverser de la Manche à bord d'un monoplan Blériot. Quelques mois plus tard, elle fit une chute mortelle dans le port de Boston lors du meeting aérien Boston Harvard.

Rapidement, les hydravions se sont avérés être les engins les plus rapides. En 1913, la première course pour avions basés sur l'eau fut organisée par le français Jacques Schneider. Cette année-là, c’est un hydro-aéroplane monoplan français qui remporta la victoire. Par la suite, le trophée Schneider devint la plus prestigieuse course aérienne internationale.

En 1914, au début de la guerre, les allemands furent les premiers à utiliser les avions pour d'autres missions que la reconnaissance. Grâce à un petit avion appelé Taube, ils lâchèrent les premières bombes sur la Grande Bretagne.

La Guerre 14-18 constitue un période d'extraordinaires progrès pour l'aviation. La production est devenue industrielle. La France produisit 51 040 avions et 92 900 moteurs, et l'Allemagne 48 537 avions et 41 000 moteurs.

A la fin de la guerre, les surplus d'avions furent vendus à bas prix et des pilotes et mécaniciens se trouvèrent sans travail. Certaines équipes furent engagées pour mettre en scène des combats entre avions de chasse ou en promenant des passagers pour quelques dollars lors de meetings aériens ambulants. Ce phénomène fut appelé la tournée théâtrale, en évocation des compagnies de théâtre ambulant.

En mai 1919, deux hydravions Curtis NC-4 partirent de Terre-Neuve pour rejoindre l'Angleterre en passant par les Açores. Seul l'un des avions fit le voyage, en plusieurs escales, qui dura 15 jours. Ce fut la première traversée d'Amérique du Nord en Europe.

En juin 1919, les britanniques John Alcock et Arthur Whitten-Brown traversèrent l'Atlantique sans escale à bord d'un bombardier Vickers Vimy reconverti. Ils remportèrent ainsi le prix de 10000 livres promis par le journal londonien The Daily Mail au premier pilote qui traverserait l'Atlantique sans escale.

Le 25 août 1919, une compagnie aérienne britannique nommée Aircraft Transport and Travel créa le premier service international de transport de passagers. Ce jour-là, à 12h40, quatre passagers et le pilote s'installèrent à bord d'un Haviland DH 16 pour relier Londres à Paris.

Les plus grands pays européens créèrent leurs lignes aériennes après la Première Guerre Mondiale et mirent au point un large réseau de routes aériennes à travers l'Europe.

En 1923, Aéropostale (qui devint Air France par la suite) ouvrit une ligne Marseille-Alger, utilisant des hydravions bimoteurs à quatre places passagers.

De 1919 à 1934, la Lufthansa, compagnie aérienne allemande, transporta un million de passagers, soit dix fois plus que les autres pays d'Europe.

Dans les années 20 et 30, toutes les lignes européennes transportaient du courrier. Jusqu'à cette période, les vols postaux procurèrent plus de bénéfices que les vols de passagers, surtout aux Etats-Unis. Souvent, les compagnies d'aviation transportaient des passagers lorsque leurs avions n'étaient pas pleins de courrier.

Le 20 mai 1927, Charles Lindbergh fut le premier pilote à joindre New York à Paris sans escale. Il atterrit au Bourget, 33 heures après son départ, et reçut un accueil chaleureux. Il a réalisé cet exploit à bord d'une version améliorée d'un monoplan M2 muni d'un moteur Wright Whirlwind unique, à refroidissement par air, une avance majeur par rapport aux moteurs à refroidissement par eau, plus lourds. Le M2 amélioré avait un énorme réservoir de carburant. Cet avion désormais célèbre était nommé le Spirit of Saint Louis. Il remporta le prix Orteig, d'une valeur de 25 000 dollars. Ce vol suscita une soudaine fascination, et l'aviation toucha de plus près le public. Les candidatures à la licence triplèrent et le nombre de passagers quadrupla.

Spirit Of Saint Louis

Spirit Of Saint Louis

En 1929, l'Allemagne construisit le plus gros avion du monde qui était en fait un hydravion monoplan : le Dornier Do-X. 48 mètres d'envergure pour 40 mètres de long, il était propulsé par 12 moteurs dos à dos de 600 ch. Il pouvait transporter jusqu'à 100 passagers à une vitesse de croisière de 190 km/h.

Durant l'entre deux guerres et particulièrement dans les années 30, les différents pays développèrent des avions de guerre.

En 1930, les compagnies aériennes américaines transportèrent 170 000 passagers, soit près de deux fois plus que tous les autres pays. Les compagnies aériennes d'alors (TWA, Northwest, American, United, Eastern et Pan American) utilisaient des trimoteurs Ford dits Tin Goose.

En 1931, Wiley Post et son navigateur firent le tour du monde en 8 jours, 15 heures et 51 minutes à bord d'un monomoteur Lockheed Vega.

Le 20 mai 1932, Amelia Earhart marqua trois records en un seul vol : la traversée la plus rapide de l'Atlantique, le premier vol transatlantique d'une femme et le premier vol d'une femme en solitaire.

En 1933, Ford arrêta sa production de trimoteurs. Ceux-ci furent remplacés par les bimoteurs Boeing 247 et DC-3. Cette nouvelle génération d'avion était si révolutionnaire qu'elle rendit obsolète tous les autres. Les composants étaient conçus pour être aérodynamique pour augmenter la vitesse de l'engin. Ils étaient dotés d'un train d'atterrissage rétractable, d'un aileron et d'un gouvernail unique. Cette conception nouvelle inspira tous les concepteurs d'avions du monde entiers car elle était la plus efficace pour le transport de passagers.

Le DC-3 commença son activité en 1936 et rendit les vols de passagers sans poste aérienne rentables pour la première fois.

En 1939, les DC-3 transportaient 90% des passagers du monde entier. Plus de 11 000 modèles furent construits pour les usages civil et militaire.

En août 1939, les Allemands font voler le premier avion à réaction, le Heinkel He178, des chasseurs propulsés par turboréacteur (Messerschmitt Me262) ou par moteur fusée (Messerschmitt Me163).

Entre juillet et septembre 1940, les Anglais utilisent le radar pour contrer les attaques allemandes. Le radar se révèle alors très efficace pour détecter la présence d'avions.

En 1944, 54 pays réunis à Chicago fondent l'OACI (Organisation de l'Aviation Civile Internationale), destinée à coordonner l'exploitation des lignes aériennes par les différentes compagnies.

A la fin des années 40, trois constructeurs américains s'affrontent en produisant des appareils performants : Boeing Strato Cruiser, Douglas DC-6, DC-6B, DC-7, Lockheed Constellation et Super Constellation.

L'ouverture des classes touriste et économique permet d'augmenter la fréquentation des avions. De 1947 à 1958, le nombre de passagers transportés passe de 21 à 28 millions (hors Union Soviétique et République Populaire de Chine).

En 1954, le quadriréacteur Boeing 707 remplace le Comet. Plus tard, le DC-8 entre sur le marché. En peu de temps, 99% du trafic Etats Unis-Europe est réalisé par des avions à réaction.

Dans les années 60, les gros porteurs apparaissent : Boeing 747 Jumbo Jet et Mac Donnell Douglas DC-10. L'Europe réagit avec Airbus : A300, A310, A320.

En 1969, les avions commerciaux supersoniques font leur apparition. Mais du Concorde franco-britannique, Du Tupolev 144 soviétique et du SST américain, seul le Concorde connaît une commercialisation. C'est une grande réussite technologique mais ce fut un échec financier. Son coût d'exploitation, lié à une crise du pétrole et un refus de l'avion par une partie du monde, était trop élevé pour permettre un prix attractif auprès des passagers.

Dans les années 80, Airbus lance l'A330 et l'A340. Les américains répondent avec les Boeing B757, B767, B777 et MD-11.

En 2005, l'A380 fait son premier vol depuis l'aéroport de Toulouse, il a été construit par la firme Airbus.

A380

A380

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site