TransLohr - Tramway


TransLohr

 

TransLohr

Concernant le tramway, nous nous sommes tout d’abord intéressés à la future ligne entre Châtillon et Viroflay (future ligne T6). Cependant, l'industriel qui aura en charge la fabrication du matériel roulant pour cette future ligne de tramway n'est pas encore désigné. Ainsi, nous ne pouvons pas nous attarder sur ce projet-ci car il manque des éléments techniques quant au fonctionnement du tramway car ils dépendent de l'industriel lui-même.

Suite à une conversation téléphonique avec Monsieur Jean-Vincent Bonifas, l’un des responsable du matériel roulant à la RATP, il nous a indiqué qu’un autre projet de tramway sur pneus était actuellement en cours de réalisation en Ile-de-France : la future ligne T5 entre Saint-Denis et Garges-Sarcelles. Et contrairement à la future ligne T6, l'industriel a déjà été désigné : c'est le groupe Lohr Industrie qui est retenu par la RATP, qui est le maître d’ouvrage pour le système de transport, sur cette opération avec son matériel Translohr.

Après cela, nous sommes allés voir le site officiel de Lohr Industrie. Nous avons également contacté l’entreprise en lui expliquant que nous nous intéressions à ce Translohr. Ils nous ont répondu et nous ont fait parvenir une brochure qui explique le fonctionnement de ce tramway sur pneus.

Tout d’abord, on comprend que le pneu remplace le bogie en acier. Cette modification rend le déplacement plus silencieux (il n’y a pas de contact fer avec fer) comme en atteste ces chiffres : il émet 71 db à l’arrêt et 78 db à 40 km/h mais permet également d’éviter les vibrations et de ne pas user le rail, ce qui le rend plus sûr pour les passagers.

Ce changement permet aussi de tourner plus facilement. En effet, les courbes sont presque deux fois plus courtes pour le Translohr (10,5 mètres) que pour un tramway fer traditionnel (20 mètres). De plus, il peut surmonter une côte jusqu’à 13%.

Capacité d'insertion

Concernant le freinage, celui-ci est le même que sur route avec le système ABS sur les roues, ce qui garantit une plus grande sécurité. Toujours en matière de sécurité, la cabine du Translohr a vraiment été soignée : en effet, le conducteur aura une excellent vision panoramique.

 

Cabine

 

D’autres éléments tels que les équipements électriques qui sont installés au niveau de la toiture, les éventuelles batteries qui permettraient une certaine autonomie et l’absence de caténaires (c'est-à-dire du système de suspension du fil d’alimentation en énergie électrique du tramway), les cabines de conduite de chaque côté du tramway, la possibilité de choisir la taille du tramway mais également son plancher bas qui lui permet d’être accessibles notamment pour les personnes à mobilité réduite, font de ce Translohr un tramway réellement ingénieux.

 

Accessibilité

 

Concernant son alimentation, le Translohr fonctionne avec l’énergie électrique. Deux moteurs électriques situés sous les cabines de conduite (une de chaque côté du tramway) et deux chaînes de tractions par rames situées en toitures lui permettent de se déplacer.

 

Energie

 

Par ailleurs, le Translohr de Lohr Industrie est guidé par deux galets installés en « V » à 45° posés directement sur le rail central, ce qui garantit une grande précision concernant la trajectoire. Tous les essieux peuvent être guidés, ce qui ont l'a vu permet de tourner plus facilement dans les courbes. Ces galets sont revêtus d’une surface en composites qui explique le caractère silencieux du tramway.

Guidage1

 

Guidage2

 

C’est donc en 2011 que nous verrons ce Translohr circuler dans la région parisienne.

Mais plusieurs villes ont déjà choisi ce type de transport : ce tramway circule déjà à Clermont-Ferrand (France), à Padoue (Italie) et à Tianjin (Chine). On prévoit aussi le Translohr à Venise (Italie) et à Shanghai (Chine).

 

Personnalisation

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site